English
Facebook

Unité conjointe d’écologie d’eau douce

L’Unité conjointe d’écologie d’eau douce (Unité conjointe), hébergée dans le Centre pour la vitalité des lacs Vale, a été créée en 1989 et est un partenariat unique et fructueux entre l’Université Laurentienne, le ministère des Richesses naturelles et des Forêts de l’Ontario (MNRF) et le ministère de l’Environnement et de l’Action en matière de changement climatique de l’Ontario (MOECC). Elle compte aussi sur des collaborateurs dans l’industrie minière (Vale et Sudbury Integrated Nickel Operations – a Glencore Company), Forêts Canada, Ressources naturelles Canada, plusieurs autres universités (York, Queen’s, Nipissing, Université norvégienne des sciences de la vie) et la Ville du Grand Sudbury.


Elle a été établie pour être la première unité conjointe de gestion des ressources en Ontario qui partage des ressources et crée des relations de travail étroites et efficaces entre le gouvernement, l’industrie et les universités afin de mener d’importantes recherches environnementales appliquées.

Axée au départ sur l’écologie de restauration des eaux du nord-est de l’Ontario endommagées par l’acide et les métaux, l’Unité conjointe a élargi son champ de recherche pour étudier divers facteurs de stress qui peuvent avoir une incidence sur la santé des écosystèmes aquatiques de tout le Nord. Ces facteurs sont le changement climatique, les espèces envahissantes, le développement urbain, les contaminants trace, la perte de la biodiversité et l’exploitation excessive. De nouvelles études se concentrent sur la compréhension des écosystèmes vulnérables du Grand Nord de l’Ontario qui subissent les effets grandissants des industries d’extraction des ressources et du changement climatique. La science est grandement nécessaire dans ce domaine afin que le développement puisse se faire de manière responsable au profit des communautés autochtones et de toute la population canadienne.